Jeudi 5/11 à 20h30

Samedi 7/11 à 17h30

 

 

 

 

Rachel et Tomas ont partagé une vie agréable et prospère dans leur ferme en Namibie mais, après le décès de leurs fille et des années de sécheresse, la vie fermière est devenue difficile. Alors que Tomas part quelques semaines pour amener les chèvres à la rivière, Ray arrive, dans le cadre du programme de secours gouvernemental contre la sécheresse. Ray et Rachel tombent amoureux mais leur relation est empesée par les fantômes du passé. TASTE OF RAIN ("GOÛT DE PLUIE") est l'émouvante histoire d'une femme détruite par la sécheresse et le vide.

Richard Pakleppa, Afrique du Sud- Allemagne, 2013, 1h23

 

 

 

Vendredi 6/11 à 20h30

Dimanche 8/11 à 20h30

 

 

 

Samira est une femme belle et élégante. Elle vit en parfaite harmonie avec son mari banquier. Leur vie va être bouleversée par l'arrivée d'un nouveau directeur fraîchement nommé dans l'entreprise qui l'emploie. Le nouveau venu commence à la harceler. Samira tente de l'en dissuader en attirant son attention sur le fait qu'elle est mariée et mère de famille. Mais il insiste pour obtenir d'elle ce qu'il veut quel qu'en soit le prix.

Devant le refus catégorique de Samira, le harcèlement se transforme en vengeance. Sa vie devient un enfer. Après diverses tentatives auprès de l'entreprise pour mettre fin à cette situation, elle a recours à une association de la société civile dont la mission est de défendre les droits des femmes, et de parvenir un jour à imposer aux autorités la mise en place d'une législation contre le harcèlement sexuel. C'est là qu'elle va se trouver devant une impasse, car il lui est difficile de réunir des preuves matérielles étayant ses accusations. L'entreprise décide de la licencier, en raison du "tort" qu'elle cause à son employeur. Mais avant de perdre son emploi, qui lui a coûté des années d'études et de dévouement, elle décide de procéder autrement et va mettre en place un plan imparable .

Mohammed Ahed Bensouda, France, 2012, 1h40

1 film…….....…6 euros

Carte 2 films…11 euros

Carte 4 films…20 euros

Groupe scolaire .....2,50 euros par élève

 

A noter qu'aucune carte n'est nominative

 

 

 

 

 

 

Samedi 7/11 à 20h30

Dimanche 8/11 à 17h30

 

 

 

 

 

 

 

À deux jours de son 16ème anniversaire, Jumah est un jeune à problèmes. Après avoir été enfant-soldat au Congo, avec sa mère adoptive, qui travaille pour des missions caritatives, il essaie d'apprendre à contrôler les excès de violence qui l'ont fait expulser de plusieurs écoles déjà. Mais un guerrier reste toujours un guerrier et voilà Jumah qui brise le nez d'un de ses camarades. Imploré par Laura, le proviseur lui accorde alors une autre chance, la dernière.

Jumah devra se tenir à carreau s'il veut terminer sa scolarité et avoir quelque espoir d'avenir.

 

Les choses se compliquent quand le garçon est témoin d'un meurtre commis au couteau par un élève de son école qui travaille pour le parrain local. Jumah doit alors choisir entre dire la vérité et trahir son camarade ou alors se plier à la pression exercée sur sa famille par le parrain en question pour qu'il se taise. Pour couronner le tout, Jumah doit gérer ses jeunes hormones et ses premiers émois amoureux, dont l'objet est sa camarade Chloe.

 

Enfin, le jeune homme doit poursuivre le métier pour lequel il s'est mis à éprouver un intérêt inattendu: celui de coiffeur.

 

Rob Brown, Grande Bretagne, 2013, 1h20

 

 

Samedi 7/11 à 15h00

Dimanche 8/11 à 15h00

 

 

 

Les tribulations de la jeune Aya au rythme de l'Afrique des années 70.

Au cœur d'un quartier d'Abidjan, la vie quotidienne d'Aya, 19 ans, une jeune fille de la classe moyenne qui veut réussir ses études, et de ses copines Adjoua et Bintou, plus versées dans la chasse au mari. Ici, les événements sont à échelle familiale plutôt que nationale et teintés d'une douceur de vivre, d'une insouciance propres aux années 70.

La nonchalance des filles qui se promènent aussi lentement qu'elles parlent vite, les mamans l'œil rivé sur les soaps qui laissent brûler la sauce arachide, le scintillement de l'asphalte sous le soleil, le vrombissement de la Toyota Corolla orange de Moussa, voilà la douce ambiance que l'on retrouve dans Aya de Yopougon.

Adapté de la BD aux 500 000 exemplaires. Par les producteurs du Chat du Rabbin.

Marguerite Abouet et Clément Oudrerie, France, 2011, 1h24