La scolarisation primaire au Burkina Faso

Comme la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest, le Burkina Faso a pour langue officielle le français. Cependant le français est peu pratiqué par les populations qui s'expriment le plus souvent dans leur dialecte, le Moré pour la région de Kongoussi. 

Ainsi les enfants découvrent le français à l'école.

Ils apprennent leurs premiers mots de français en CP1.

C'est au CP1 qu'ils vont se familiariser avec cette"nouvelle" langue, apprendre les mots de la vie courante, comprendre et appliquer les consignes....

A l'issue de cette année, la scolarité se déroule comme en France, sur cinq niveaux et se termine par le Certificat d'étude.

 

 

 

La scolarisation des filles

Le gouvernement essaie de mettre l'accent sur la scolarisation des filles mais aussi sur leur maintien et leur réussite à l'école. Il met en place des actions pour amener les parents à envoyer filles et garçons à l'école sans distinction, par exemple par la mise en place d'Associations de Mères Educatives (AME) pour aider les mères à s'impliquer davantage dans la gestion de la Communauté Scolaire. 

Une école dans chaque village permet de réduire les trajets et il est plus facile pour les enfants de concilier l'école et l'aide souvent nécessaire apportée à l'économie familiale. 

Les disparités entre filles et garçons quant à l'accès à l'école, tendent à se réduire. 

Exemples en 2011

- à l'école du secteur 5 de Kongoussi:

sur 604 élèves scolarisés, 312 étaient des garçons et 292 des filles

- à l'école de Sorgho Yarcé:

au CE1: 19 garçons et 15 filles

au CM1: 18 garçons et 19 filles

au CM2: 27 garçons et 22 filles

 

Une école pour le village de Sankondé

Le projet d'école est dans la tête des villageois et du chef coutumier Léopold Ouédraogo depuis quelques années. Une demande est faite à l'association en 2010 et c'est en février 2011, lors d'une délégation, que le partenariat est signé. Le projet de l'école comporte 3 classes, 3 logements d'instituteurs, un local de stockage et des latrines. 

La première phase s'élève à 22125€ et consiste en la construction de la première classe, d'un logement d'instituteur et de latrines.

 

Signature du partenariat entre le chef coutumier et les membres de l'association devant l'ensemble des villageois

Les villageois s'investissent dans les travaux préparatoires, l'approvisionnement en "cailloux sauvages" et gravillons. Les autorisations du Maire de Kongoussi et de l'Inspecteur d'Académie sont obtenues. L'Etat s'engage pour chaque classe construite à nommer et salarier un instituteur. De son côté, l'association peut financer une classe. 

Une fois le projet engagé, rapidement les murs s'élèvent et la classe prend forme.

Pour l'association, il s'agit de trouver le financement pour le reste de la première phase. Le lancement d'une souscription et le soutien du Conseil Régional de Haute Normandie permettent de terminer la première tranche des travaux.

Les villageois se sont engagés à instruire autant les filles que les garçons et c'est chose faite en octobre 2011, lors de la première rentrée des classes. 

Le logement de l'instituteur et les latrines sont également construits. 

Le projet n'est pas terminé !  2 classes et 2 logements d'instituteurs restent à construire pour que le village de Sankondé puisse avoir son école complète.

 

2è phase du projet : construction de la 2è classe et du 2è logement d'instituteur

Juin 2013 : les habitants ont réalisé l'approvisionnement en "cailloux sauvages".

Le chiffrage pour la construction de la 2è classe est estimé à 12600€ et celle du logement à 6400€. Soit 19000€ pour l'ensemble de la 2è phase de notre projet. Le Conseil Régional de Haute Normandie continue son soutien à hauteur de 9500€. La souscription et les bénéfices engendrés par les actions de l'association à Bernay permettent de boucler le budget.

La construction peut commencer!

     

La 2è classe sera dans le prolongement de la 1è classe, séparée par un préau.

L'enthousiasme du chef du village, des villageois et des artisans permettent une rentrée scolaire en octobre 2013.                  

Le 2è recrutement a lieu et une nouvelle promotion de CP1 fait sa rentrée!

      
 Le logement de la nouvelle institutrice sera construit en mars 2014.

 

3è phase du projet : construction de la 3è classe et du 3è logement d'instituteur

Le projet continue ! La troisième et dernière classe était prête pour accueillir les élèves à la rentrée d'octobre 2015, une institutrice a été nommée par l'Etat burkinabè.

 

Il reste un troisième logement d'instituteur à construire pour que l'école soit complète.

 

Les travaux continuent et le troisième logement d'instituteur sort de terre. Il est terminé en mai 2016. 

 

Après une collaboration fructueuse, le village de Sankondé a son école de 3 classes et les 3 logements pour accueillir les instituteurs !

La municipalité de Kongoussi prend alors le relais et assure la construction de 3 classes supplémentaires. L'école de Sankondé est désormais une école complète, puisque la scolarité élémentaire se déroule au Burkina sur 6 niveaux, du CP1 au CM2.

A la rentrée 2017, un 5è enseignant a été nommé, permettant l'ouverture d'une 5è classe pour les 131 élèves que compte cette année l'école (CP1, CP2, CE2, CM1 et CM2). Le recrutement étant désormais annuel, l'école sera bientôt une école complète avec ses 6 niveaux.

Une correspondance débute entre l'école de Sankondé et l'école élémentaire de Broglie ... Longue vie à cet échange !