Back

J'ai soif, coach !

 La rentrée arrive, et avec elle, la reprise des activités et des manifestations sportives.  L'occasion de faire la fête : oui, mais avec modération ! En effet, la consommation et la  vente d'alcool dans le cadre sportif est réglementée, et cela ne va pas forcément de  soi. Voyons dans quelle mesure la boisson est autorisée et réglementée dans une  enceinte sportive.

 

    Les enceintes sportives (stades, salles d'éducation physique, gymnases, établissements d'activités physiques et sportives) demandent tout un tas de règles quant à l'ouverture et d'homologations (notamment depuis la catastrophe de Furiani en mai 1992 et la loi du juillet suivant), et cela comprend aussi la vente et l'introduction de boissons. La loi Evin de 1991 est claire : ne sont autorisées, de manière générale, que les boissons de groupe 1 (boissons non alcoolisées). Toute intrusion ou vente d'alcool est interdite, et les peines encourues sont de 7 500€ d'amende (50 000F à l'époque de la loi Evin) et un an d'emprisonnement. Pas la peine non plus de "prévoir le coup" : l'état d'ivresse dans une enceinte sportive coûte aussi 7 500€ d'amende. A priori, vous n'avez donc pas le droit de siroter votre bière en regardant votre enfant gagner son match du weekend. A priori seulement !


   Les associations sportives et les organisations de manifestations touristiques ou agricoles ont en effet le droit de demander à la mairie une autorisation dérogatoire temporaire(d'une durée de 48 heures) de vente de boissons des groupes 2 à 5 (boissons alcoolisées de différents types) lors d'une manifestation sportive. L'autorisation est attribuée non pas au stade, mais à l'association (ou club sportif) pouvant couvrir plusieurs salles. A l'inverse, une salle utilisée par plusieurs clubs peut se voir attribuée une autorisation par club (dans la limite des autorisations disponible, entre 2 et 10 selon le type d'association). 

   Il reste cependant une solution aux clubs souhaitant une autorisation permanente : la licence restaurant. Il en existe deux types, la petite licence permettant de vendre (à l'heure des repas) des boissons des groupe 1 à 3 (non alcoolisées, bières, vin, cidre,...), et la grande licence permettant de vendre (toujours à l'heure des repas) tout type de boisson vendable. Il reste cependant que l'association doit réellement souhaiter exercer une activité de restauration pour obtenir la licence,réservée aux établissement ne servant des boissons qu'à l'heure des repas et n'étant pas titulaires d'une licence de débits de boissons à consommer sur place. 

 

   Voilà pourquoi, messieurs-dames, vous ne pourrez pas toujours avoir votre rafraîchissement alcoolisé pour savourer un peu plus le match de votre enfant... Alors à vos jus de fruits !